Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Les vagues

L’origine

Les vagues sont générées en mer par le vent.

La houle

Le vent forme des petites ondulations sur la surface de l’océan : c’est la mer du vent. La taille de ces ondulations dépend de la durée du vent et de sa force : plus le vent souffle longtemps plus les vagues sont grosses, plus le vent souffle fort plus les vagues sont hautes. Ainsi, les plus grosses vagues se produisent dans les tempêtes (dépressions) qui durent le plus longtemps avec les vents les plus énergiques.

Lorsque le vent s’arrête les ondes persistent et se propagent ensuite dans le sens du vent qui les a créées. Ce n’est pas l’eau qui se déplace comme dans un courant mais l’énergie du vent transféré à l’eau qui roule à travers l’océan.

Au cours de leur voyage les ondes prennent une apparence de plus en plus régulière: elles se rangent, s’alignent, s’espacent, se regroupent par séries et parcourent des milliers de kilomètres avant d’arriver sur nos plages. C’est la houle.

État de la mer

L’état de la mer est une combinaison de la houle venant de loin et de la mer de vent locale. L’état de la mer se décrit en associant l’échelle beaufort qui décrit la mer de vent et l’échelle qui prend en compte la hauteur de la houle.

Le déferlement

Quand la houle atteint le rivage, elle finit sa course en cassant.

Le déferlement de la houle est conditionné par le fond marin local.

En effet, à mesure que la profondeur diminue, la forme des vagues se modifie. La face avant est de plus en plus raide jusqu'à l'instabilité. Quand la hauteur des vagues est du même ordre que la profondeur les vague cassent.

Les vagues  peuvent aussi déferler du fait d’un trop fort vent de mer ou d’un trop fort courant inverse.

Quand la vague se brise, l'essentiel de son énergie est dissipée en tourbillons, formation de bulles d'air et mouvement d’eau.

L’énergie délivré lors du déferlement peut varier en fonction de :

  • La période (en seconde) de la houle : plus la période est grande plus la houle est puissante.
  • La force des marées : plus les coefficients de marée sont élevés plus les mouvements d’eau induits sont importants.
  • La mer du vent locale : un fort vent de mer aplatira la houle et le déferlement.
  • La forme des vagues liée à la profondeur et à la pente du fond marin.

 

 

Différentes formes de vagues

La forme des vagues dépend de la pente des fonds ; on distingue le plus souvent trois types de déferlement.

 

 

Le déferlement glissant donnent des vagues molles.

Ce déferlement se produit sur les plages à faible pente. Les vagues commencent à se briser loin du rivage avec une crête à l'aspect mousseux qui se déverse progressivement sur la face de la vague en laissant derrière une couche d'écume.

L’énergie de la vague donnent des tourbillons moins profonds mais le mouvement d’eau vers le rivage est important.

 

Le déferlement plongeant donnent des vagues creuses.

La vague s'enroule autour du tube en produisant une forte éclaboussure. Ces vagues se rencontrent sur une forte pente ou sur un changement brutal de profondeur (un rebord rocheux ou un banc de sable très marqué).

L’énergie de la vague est essentiellement dissipé lors du déferlement : tourbillons violents vers le fond.

              

Le déferlement gonflant se forme comme le déferlement plongeant mais la vague gravit la plage avant que la crête puisse s'enrouler. La zone de déferlement est très étroite. Sur anglet : déferlement devant les digues, falaises, ou en shore break lors de gros coefficients.

Une grande partie de l'énergie repart sous l’eau et en arrière : le mouvement provoque une forte érosion.