Le journal d’un guide à Hawaii

Up and Down

11 février 2015

Salut tout le monde, il est temps de vous donner un peu de mes nouvelles!

La semaine suivant le Makaha Bodysurfing Classic un énorme swell a frappé le North Shore, pas suffisant pour lancer l’ Eddie Aikau mais bien assez pour retourner sur la Côte Ouest afin de surfer une gauche magique qui casse uniquement quand ce genre de houle apparaît. La vague déferle en premier lieu sur du reef avec beaucoup d’ eau, puis accélère progressivement pour finir pleine bourre dans un shorebreak plutôt velu…

Beaucoup d’ attente, des séries de 3 vagues tout les quart d’ heures, ici la qualité prime sur la quantité.

Je n’ ai pu avoir qu’ une seule vague jusqu’au bord mais je peux vous dire que ça a suffit à me mettre le smile pour le reste de la journée!

Pas d’ images de la session malheureusement, mais le lien suivant permettra d’ illustrer mes propos, une vidéo de ce même spot il y a quelques temps.

Hi everybody, it’s time to give some news!

Following week of Makaha Bodysurfing Classic saw huge waves hitting North Shore, not big enough to run the Eddie Aikau, but still OK to go back Westside in order to ride a magic left, which only works when this kind of swell appears. The wave first breaks on a high-water reef, then you can take speed step by step to en at 100 miles per hour in a heavy shore break…

Lot of waiting, 3 wave set coming every 15 minutes, here is more about quality than quantity. I got only one wave all the way to sand but I can tell you it made me smile the entire day!

Unfortunately no pictures of the session, but the following link will let you know what was going on, a footage of this wave on a perfect day.

 

Westside Sessions from Cho Visuals on Vimeo

 

 

Sean Enoka, Melvin Keawe et Larry Russo sont de la partie. Ce dernier est un inconditionnel du North Shore, qu’ il bodysurfe depuis 1979 et a remporté l’ épreuve légendaire du Pipeline Bodysurfing Classic! Son surnom est Leatherman (l’homme de cuir) à cause de sa peau burinée par tant d’ années passées sous le soleil… A plus de 60 ans sa passion est intacte et il a toujours une bonne anecdote à me raconter, nous avons sympathisés dès le début de mon séjour. Sous l’ impulsion de Sean, il m’ annonce qu’ il a un van à me vendre pour une somme ridicule, lui veut juste s’ en débarrasser et moi je peux continuer mon aventure à moindre frais. Bonne nouvelle.

C’ est ainsi que je quitte l’ auberge de jeunesse, sans trop de regrets, pour débuter ma nouvelle vie de gitan: je me trouve un matelas, on me prête un réchaud, sanitaires à disposition sur les plages et en avant Guingamp!

C’ est un investissement à long terme car à mon retour en France je ferais don du van à Sean, il sera donc disponible pour les prochains trips des Guides de Bains, avis aux amateurs…

Sean Enoka, Melvin Keawe and Larry Russo are out there. Larry is a North Shore lover, he bodysurfs there since 1979 and has won the legendary Pipeline Bodysurfing Classic! His nickname is Leatherman, due to his skin after so much years on the beach… More than 60 years old, his passion stays intact and he always got a good story to tell, we got good relationship since the beginning of my trip. With the help of Sean, he tells me that he can sell me a van for really nice price. He only wants to get rid of it, and I want to make my trip cheaper. Everyone is happy.

That’s how I leave the backpackers, without any regrets, to start a new gipsy life: I find a mattress, someone lend me a camping cooker, shower on the beach parks and here we go!

 

 

van

Voici la bête… / Here is the beast…

 

Lamy

et voici Larry ! / and here is Larry !

 

Tout va pour le mieux donc, mais ça ne va pas durer. En effet les premiers pépins physiques font leur apparition. Le sled du jet-ski lors du contest de Makaha a sérieusement malmené quelques grains de beauté que j’ ai sur le ventre, ça saigne et ne peut pas cicatriser car je suis tous les jours dans l’ eau. De plus une vive douleur au tendon du talon m’ empêche de palmer correctement: bodysurfer plusieurs heures quotidiennement pendant presque un mois avec des palmes trop serrées, c’ est pas la meilleure idée que j’ ai eue…
Je prends donc la décision de lever le pied pendant une semaine car je ne veux pas me trainer ces problèmes jusqu’ à la fin du séjour voire aggraver mon cas. Plus facile à dire qu’ à faire, me voilà contraint de rester sur le sable à contempler des bombes passer sur Pipe. Véritable torture, j’ essaie de relativiser en pensant aux copains restés dans le froid de l’ hiver français, mais la frustration est bel et bien présente. Vous avez le droit de me détester pour avoir oser me plaindre 🙂 .
Les tuiles vont s’ accumuler pendant cette période de disette. Une nuit vers 4h du matin alors que je sors du van pour satisfaire un besoin naturel, la porte latérale se referme derrière moi en même temps que je réalise que j’ avais enclenché la fermeture centralisée… Les clés sont à l’ intérieur. Bingo. Je me retrouve enfermé dehors, avec pour seule tenue un short. Je cogite, je tourne autour du véhicule en essayant d’ ouvrir les portes une à une, jusqu’ à que l’ alarme se déclenche. Ah tiens y’ avait une alarme… Je vous raconte pas le boucan dans le quartier! Paniqué je pense alors aux arrestations musclées des policiers américains qu’ on peut voir à la télé,  je cours donc me réfugier sur la plage car je ne veux pas me faire plaquer au sol et finir en garde à vue. Grand moment de solitude.
Mon salut viendra quelques heures plus tard après avoir attendu que le jour se lève, bataillé pour expliquer ma mésaventure, trouvé un téléphone et quelque’ un pour ouvrir le van. Il m’ en coûtera 60 dollars.
La nuit suivante, je me fais voler le vélo que Sean m’ avait prêté. Le jour d’ après je tombe en panne d’ essence à 30 mètres de la station, en poussant la voiture mon téléphone glisse de ma poche et l’ écran se casse. Mon matelas gonflable se perce au bout de 3 jours…
Quand enfin je peux retourner à l’ eau, je suis à Pipe et le swell grossit série après série. Mes grains de beauté ont cicatrisé et mon talon ne me fait plus souffrir. Je me colle deux tubes sur la même vague, je revis. Pas pour très longtemps je me fais surprendre par un set Kinder Surprise qui me pèrte à 5 mètres devant, m’ arrache les deux palmes au premier impact et me dégomme au ras des cailloux. Juste histoire de mettre un point final à cette série noire, et ce qui aura été (du moins je l’espère) la pire semaine de mon trip.

Bref, tout ne pouvait pas être parfait, mais rassurez-vous tout est rentré dans l’ ordre.
J’ ai pu me détendre en observant Kelly Slater et John John Florence scorer des tubes lors du Volcom Pipe Pro la semaine dernière. Mention spéciale au dimanche 1er Février, deuxième jour de compète à Pipe et aussi finale du Superbowl. Résultat pas grand monde à l’eau, j’ ai pu passer l’ après-midi solo à surfer Rockpiles, dans des vagues parfaites à faire des aller-retours du fond jusqu’au bord. Mon meilleur jour de surf jusqu’ à présent. La semaine suivante le vent n’ était pas favorable pour le North Shore mais ça m’ a permis d’ explorer de nouveaux coins de l’ île à la recherche de vagues offshores, que ce soit du côté d’ Honolulu avec les grattes ciels en fond, ou la côte Est plus sauvage avec des reefs bien loin du bord.

Everything is all right so, but it won’t last. First health issues appears. The jet ski sled at Makaha contest lead my belly rashes to bleed, and it don’t want to get better because I swim everyday. Moreover my foot hurts hard, bodysurfing hours everyday for one month with too tight fins was not the best idea I had…
I decide to stop bodysurfing for one week because I don’t want to have these problems until the end of the trip. Easier to say than to do, I have to watch pipeline perfect waves sitting on the sand… Real sacrifice, I try to tell myself it could be worst, thinking about my friends stayed in the cold french winter, but frustration is still there. I know I can’t complain so you have the right to hate me for that 😉 .
Bad things will keep on happening during this black week. One night around 4 o’clock I go outside the van to pee, and the sliding door shuts behind me as I realize at the same time that the automatic lock is on… Bingo. I’m locked outside only wearing a short. I think about what I’m going to do, and try to open the car’s doors one by one, when suddenly the security alarm starts to ring. I don’t tell you about the big f****n noise in the neighborhood! Too much pressure, I think about american policemen tough arrests I could see on TV and start running away to go on the beach because I don’t want to get throx on the ground and spend the rest of the night in jail. Great lonely feeling.
The solution will come hours later after waiting for the sunrise, trying to explain what happened, finding a phone and calling someone to open the car. Costed me 60 dollars.
Next night someone steals the bike Sean lent me. The day after, the car stops because no more fuel a few yards from the gas station.As I push it, my phone slides from my pocket and the screen breaks. My air mattress gets flat after only 3 nights…
When I can finally go back to ocean, I go out Pipe and swell is building set after set. I have two barrels on the same wave, I feel alive again. But not for too long, I get caught by a bigger set I didn’t see coming which breaks right in front of me, throw my fins away and roll me down near the rocks. Just to set the very end of what was (I hope so) my worst week of the whole trip.

Well, everything could not be perfect, but now things are OK.
I could relax watching Kelly Slater and John John Florence pulling long barrels at the Volcom Pipe Pro last week. Big up to February 1st, second day of the contest and Superbowl Sunday… no crowd in the water, I could spend the afternoon alone at Rockpiles riding hips of perfect waves from the outside until I was too exhausted to go on. My best session of the trip for the moment.
Next week the west wind was not good for North Shore but it was a good reason to explore and check other spots of the island, hoping to find offshore waves. I could go cruising on the Eastside and find really good waves on far away reef breaks.

 

cote_est

Côte Est, nouveau décor mais pas le plus vilain / Eastside, new beaches but not the worst

 

 

cote_est 2

Il faut des jumelles pour se rendre compte que la petite mousse au fond est en fait une droite de folie

You need binoculars to figure out this place is actually firing.

 

Le week end dernier a eu lieu le Pyramid Rock Bodysurfing Contest, sur la base militaire de Kaneohe, côte Est. C’ est une superbe plage normalement réservée aux Marines et aux occupants de la base, la compétition étant le seul jour de l’ année où elle est ouverte au public!
Plusieurs spots peuvent être surfés, le plus souvent une longue gauche outside sur du reef, mais aussi l’ inside avec des bancs de sable aléatoires et puissants.
Je rejoins une petite bande de compétiteurs tôt le matin afin d’ établir notre camp de base. Même rituel qu’ à Makaha: tentes, glacières et barbecue.
Environ 70 compétiteurs ont fait le déplacement, ce qui annonce un timing très serré pour l’ organisation. Je me retrouve dans la catégorie 26-34 ans qui rassemble une quinzaine de bodysurfeurs. Nous sommes répartis en 3 séries de 5 personnes, seulement 15 min pour scorer 2 bonnes vagues. les 2 premiers de chaque heat accèdent à une finale de 6 compétiteurs. Va pas falloir traîner en chemin.

Last weekend was held the Pyramid Rock Bodysurfing Contest, on Kaneohe military base, Eastside. It’s a beautiful beach usually close to public, and the contest day is the only time they let non military people enter the base!
Many spots can be surfed, a long outside left on high-water reef or the inside sand bars close to the shore.
I join a crew of contestants early morning to set the camp for the whole day. Same things as Makaha contest: big tents, coolers and barbecue…Thanks to Blaine and Carla the Camping Champions!!
Around 70 competitors came, and it’s not going to be easy to run all the heats in one day. I enter the 26_34 years old division, we are 15 guys spread in 3 heats of five people. Only 15 minutes to get 2 good waves, and first two advances to a 6 men final.

 

pyramid rock

Pyramid Rock

 

spot_matin

Le spot au petit matin / Early morning

 

briefing

Briefing

 

Je ne passerai qu’ en fin de matinée, j’ en profite pour observer les séries des uns et des autres. Les conditions sont plutôt favorables avec un léger vent offshore, des vagues d’ 1m50 outside et un bon mètre au bord sur le banc de sable. Personne pour l’ instant ne tente l’ option loin du bord car les séries sont peu fréquentes, cependant les vagues semblent bien plus longues que dans le shorebreak. Seul Mark Cunningham s’ y risquera et trouvera une vague mais malgré ça il finira dernier de sa série, tant il est difficile de se placer lors des sets.
Je sais donc maintenant ce qu’ il me reste à faire, rester au bord et trouver des ouvertures pour finir dans le break à taper la lèvre. La tâche est compliquée car la houle arrive en bowls désordonnés, pas évident de savoir à l’ avance où démarrer.
Ajoutez à cela un backwah qui ne pardonne pas et un line-up restreint, vous avez le cocktail Pyramid Rock 2015.
C’ est à mon tour et je parviens à atteindre mes objectifs, je trouve des bonnes longueurs en finissant plusieurs fois sur le sable pour compléter des manoeuvres dans le shorebreak. Je termine 1er de ma série, en revenant sur la plage les gars me félicitent à base de « Yeaaaah French Frie!! ». Ca fait plaisir.

My heat is last on the morning so I can observe the previous heats. Conditions are quite good with good 4 feet (local scale) waves on the outside peak and 2-3 footers on the inside shore break. Light offshore wind.
Nobody tries the outside for the moment because sets don’t come so often and it’s a risky option with such a short heat, though waves seems way longer than in the shore break. Only Mark Cunningham would try it and ride a wave but he didn’t make it to the next heat, as it is very difficult to position over there when sets come.
Now I know what I’ve got to do, stay close to the shore and try to find opening waves to end in the shore break and hit the lip. Hard work because random double-up waves coming, not easy to know where to start long time ago. Add it a meaning backwash and you’ve got the 2015 Pyramid Rock cocktail.
It’ s my turn and I do exactly what I planned, I find quite long rides ending few times on the sand to complete maneuvers in the shore break. I get first place and when I come back to the beach the guys congrats me yelling « Yeaaaah French Frie!! ». It makes me happy.

 

vision_jour

Vision du jour / Vision of the day

 

shore_break

Shorebreak + Backwash = …

 

women

Pas que de la testostérone / Not testosteron only

 

L’ après-midi je retrouve en finale Matt Solomon, un gars de Big Island avec qui j’ ai partagé quelques sessions sur le North Shore et notamment à Pipe. Il a une belle glisse, maîtrise tout le panel de figures, et a remporté la catégorie 31-40 ans lors de la compète de Makaha. Je sens que ça va être chaud mais je suis ultra motivé. la finale dure 20 minutes et cette fois ci c’ est plus dur de trouver les bonnes vagues, car elles sont moins fréquentes et le niveau est plus élevé que lors de ma série précédente. Nous nous affrontons à coup de re-entries, 360) et même de frontflip! Au final je suis content car j’ ai pu m’ exprimer malgré des conditions aléatoires.
Lors de la remise des prix le speaker annonce ma victoire, et Matt finira second. Je suis ravi, et les gars sont content pour moi, good feeling.
Kanealii Wilcox, Kai Santos, Don King et Carla Lewis sont les autres vainqueurs du jour.
Normalement une grande finale réunit tous les vainqueurs de catégories pour désigner le « Grand Champion », comme lors du Trophée Willy Côte à Hossegor. Malheureusement faute de temps la super finale ne peut avoir lieu, et le classement se fait sur le meilleur total des finales. Je l’ emporte à nouveau! Je repars chercher un nouveau trophée sur le podium, heureux comme un gamin le matin de Noêl, car encore une fois je suis gâté avec les lots.
Il est temps de boire quelques bières pour fêter ça, autour du barbecue avec le reste des compétiteurs. La journée s’ achève comme elle a commencé dans la bonne ambiance et le partage. Petit extra, un passage sur la télé locale, en posant avec les trophées et le tee-shirt de l’ asso of course, AGBA reprezent, c’ est ça qu’ est bon!

At noon for the final I join Matt Solomon, Big Island skilled bodysurfer I could share waves with on the North Shore, specially Pipe. He’s got good flow, knows how to pull all the tricks and won the 31-40 years old division at Makaha contest. It’ s going to be a hard battle and I’m fully motivated. Final lasts 20 minutes and this time it’s more complicated to find the good waves because the level of the other guys is higher than on the semi. We fight with re-entries, 360° and even front flips! At the end I feel OK, I could have some nice ones and did my best.
At award ceremony speaker announces I won, Matt got 2nd place. I’m stoked, the guys congrats me, good feeling.
Kanealii Wilcox, Kai Santos, Don King and Carla Lewis are the other winners.
Usually they run the Grand Champion heat with all the category winners, but not today because unfortunately they don’t have enough time. The ranking is based on the total scores of each final and I get it again! I go back to the podium to get a new trophy, feeling like a child on Christmas Day.
Time to drink some beers around the barbecue to enjoy the end of the day with other competitors. It ends as it started, in good fun and sharing. Big thanks to Steve Kapela and the contest staff, and also people who came judging to help running this event. Thanks to Neal Miyake, water photographer, for letting me use his pictures.

 

christmas

C’est Noël / Christmas Day

da_crew

DA Crew

 

greg_hense

Greg Hense, good fun after the contest !

 

C’ est tout pour le moment, je voudrais remercier les personnes qui m’ encouragent en m’ envoyant des messages et en partageant les infos, ça fait vraiment chaud au coeur et me motive encore plus! A bientôt pour la suite de l’ aventure.

That’s all for now, I would like to thanks people that send me messages or share articles to support me, it’ s really helpful and makes me stronger!
See you soon for the next episode.

Pyramid Rock later

Partager sur :