Le journal d’un guide à Hawaii

Show must go on

15 janvier 2015

 

Hello,

Cette dernière semaine sur le North Shore aura été riche en émotions et en rencontres.

Tout d’ abord l’ arrivée d’ Henrique Pistilli, un ami brésilien que j’ avais rencontré en 2009 lors de mon premier passage à Hawaii. Il est le héros d’ une émission télé consacrée au bodysurf « Homem Peixe » diffusée sur la chaine Canal Off au Brésil, dans laquelle il parcourt les meilleurs spots du monde pour bodysurfer et y rencontrer les locaux.

The last week on the North Shore was intense.
First, the coming of Henrique Pistilli, a brazilian friend I met in 2009 on my first trip in Hawaii. He’s the main character of a TV show about bodysurf « Homem Peixe » you can watch in Brazil on Canal Off channel, where he goes all around the world bodysurf spots to ride and meet the locals.

 

henrique

Henrique et son éternel moule-b*** / Henrique and his eternal speedo

Il me donne rendez-vous à Sunset Beach pour une session. A mon arrivée je suis surpris de voir toute son équipe de tournage présente sur la plage, et il m’ informe que nous allons être filmés pour les besoins de son émission car il entame la deuxième saison. Kai Santos est aussi présent, j’ en profite pour faire sa connaissance, il fait partie des meilleurs bodysurfeurs hawaïens.
C’est ainsi que je me retrouve au beau milieu des caméras et preneurs de son, pas forcément à l’aise car il y a beaucoup de mise en scène et il faut tenter de rester naturel. Mais mon esprit se reconcentre vite sur la session à venir, en effet Sunset est le spot qui capte le mieux la houle ce jour là et les vagues peuvent atteindre 3 mètres. Cependant il est facile d’ accéder au peak car il y’a une énorme passe, c’ est pas comme à la maison…
Nous passons presque 3 heures dans l’ eau, à la clé quelques bons drops et de long rides sur cette droite world-class, mais pas évident car le line-up est immense et les surfeurs présents ont la dalle.
C’ était ma première fois à Sunset et ça restera un bon souvenir, tant pour la vague que pour l’ émission télé. Cet épisode sera diffusé dans les mois à venir, affaire à suivre…

Rendez-vous at Sunset Beach for a session. When I arrive I’m surprised to see Henrique’s TV show team on the beach, he tells me that we are going to be recorded for the 2nd season of Homen Peixe. Kai Santos is also there, nice for me to meet him, he’s one of the best hawaian bodysurfers.
That’s how I end in the middle of the TV show recording, not so easy for me because it’s like being an actor and you must try to stay natural. But my mind is about the session to come because Sunset is the heaviest spot today and wave are 8 to 10 hawaian feet. However it’s quite easy to join the peak because of the large pass, it’s not like in my home spot…
Almost 3 hours in the water, with big drops and long rides on this world class right hander, but hard because the line-up is wide and the surfers are hungry there.
It was my first time riding Sunset and the will be a good memory, for the waves and the TV show experience. This episode will be available in in a few month to come.

 

action

aaaand….Action!!

 

Par la suite l’ équipe s’ envolera pour Maui dans le but de bodysurfer Jaws, avec succés apparemment!

Next the team will fly to Maui for riding Jawas, and it seems successfull!

 

kai santos jaws

Kai Santos, Jaws

Pour ma part je décide d’ explorer la côte Ouest de l’ île car les conditions s’ y prêtent et je souhaite m’ entrainer un peu avant la compétition de ce week-end.
Je m’ y rends par deux fois, la première avec Toni un ami allemand rencontré au backpacker. Nous surfons donc la fameuse droite de Makaha, à l’origine premier spot de gros surf par les hawaïens avant la découverte des vagues du North Shore. La vague déferle dans la baie, et peut être bodysurfée sur de longues distances, cependant c’est plus un spot de longboard donc il faut s’ accrocher pour rester sur la vague et ne pas avoir peur de passer quelques sections dans la mousse. C’ est vraiment différent des vagues du North Shore mais c’ est quand même marrant de tenir aussi longtemps sur une vague.

I decide to watch the WestSide of the island because surf conditions are good and I want to train a little bit before the next contest.
I go there two times, first with my german friend Toni I met at the backpacker. We surf the famous Makaha wave, first original spot of big wave riding for the hawaiians, even before the discovery of North Shore waves. The wave breaks in the bay, and can be ridden on long distances, however it is more a longboard spot so it’s quite hard to stay on the wave and you don’t have to be afraid of spending time in the whitewater to connect the next section. Really different from North Shore waves but still funny to ride such a long time on one wave.

 

makaha

Makaha

 

man at work

Man at work

 

La nuit approchant, nous voulons surfer une dernière fois et trouvons une gauche fort sympathique un peu plus au nord de Makaha,  contents de se retrouver quasi seuls au peak alors que c’ est blindé ailleurs. Nous restons dans l’ eau jusqu’à la tombée de la nuit, épuisés mais heureux.
Le lendemain je parle à Sean du spot en question et il me dit que c’ est un endroit prisé par les requins et que c’ est la raison pour laquelle il n’ y avait plus personne à la tombée de la nuit… Petite sueur froide, j’ en rigole maintenant mais si j’ avais su avant de me mettre à l’eau j’ aurais pas fait le malin…

The night is coming, and we want a last surf. we find a nice left at he north of Makaha, happy to be almost alone in the spot  because it’s crowded anywhere else. We stay in the water until sunset, tired but smile on our faces.
Next day I talk to Sean about this spot and he tells me it’s a sharky place, that’s why nobody was there in the evening… Frightening, I can laugh about it now but if I  knew before going out I would feel so uncomfortable…

 

sharky land

Sharky Land

La seconde fois, Sean m’ emmène de nouveau à Makaha pour bodysurfer en compagnie de Melvin Keawe, un des organisateurs de la compétition de Makaha et d’ autres bodysurfeurs. Nous attendons la série pour surfer l’ inside de la droite, mais aussi la gauche outside qui est plus courte mais plus creuse.Encore une bonne session donc et à la sortie je fais la rencontre d’ une légende vivante grâce à Sean: Uncle Buffalo Keaulana.
Waterman, lifeguard et surfeur émérite il fait partie des grands noms du monde de la glisse, et nous avons pu échanger quelques mots sur la France et le « lifeguarding » car il a passé une trentaine d’ années à surveiller la plage de Makaha.

Second time, Sean pick me up to Makaha again to bodysurf with Melvin Keawe, who is in charge of the Makaha event, and other bodysurfers. We wait for the set to come to catch the inside right, but also the outside left which is shorter but more hollow. Good waves again so, on my way back I can meet a living legend thanks to Sean: Uncle Buffalo Keaulana.
Waterman, lifeguard and renowned surfer, he is part of history of world surfing culture, we could talk little bit about France and lifeguarding because he worked 30 years on Makaha beach.

 

uncle buffalo

Uncle Buffalo

 

Prochaine compétition les 17 et 18 Janvier / Next contest on 17 & 18 of January

Ces derniers jours le Pipe s’ est réveillé avec plusieurs swells successifs, de 1 à 3 mètres souvent parfait et parfois venté. Toute vague est bonne à prendre là-bas donc j’y ai passé pas mal de temps pour connaître au mieux le spot. C’ est pas forcément évident car les surfeurs présents sont chauds bouillants et il faut attendre la bonne opportunité pour prendre une vague.
Deux stratégies envisageables, soit attendre sur l’ épaule que quelqu’un tombe ou que personne ne démarre (rarissime), soit se mettre à l’ inside une dizaine de mètres derrière la horde de surfeurs pour choper les vagues intermédiaires qu’ ils ne pourront pas avoir. Perso j’ ai opté pour cette dernière solution mais elle est à double tranchant. En effet quand un gros set arrive il faut vite réagir sous peine de ramasser sévère, c’ est pourquoi je me place là uniquement quand la taille des vagues est raisonnable.
Hier le vent a tourné on-shore dans l’ après midi et nous étions seulement 5 ou 6 sur le spot. J’ ai pu donc partir plus à l’intérieur et avoir quelques bons tubes, mais aussi des bonnes roustes à base de late take off. Les vagues faisaient un bon mètre cinquante et heureusement je n’ ai pas touché le reef, mais je pense que mon heure viendra…
Les prochains jours sont annoncés bons et consistants pour Pipe donc je vais continuer mon apprentissage jusqu’ à vendredi, où j’ irais camper à Makaha pour la compétition de ce week-end.

Last days Pipe awoke, with nice swells from 3 to 8 hawaiian feet sometimes windy. Each wave is good to go there so I spent a lot of time to know the spot better. However it’s not easy because guys are hot like fire and you’ve got to wait a good opportunity to ride a wave.
Two possible solutions, you can wait on the corner for somebody to fall or an empty one (it almost never happens), or you can stay few meters behind the surfer group at the inside, waiting for smaller ones they can’t catch. It’s also my choice but it can be dangerous because when a bigger set is coming you must swim fast to not get beaten, that’s why I do that only when waves are not too heavy.
Yesterday wind was onshore at noon and we were only 5 or 6 guys out. I could start deeper and make few nice barrels, but also got serious punishment with late take off. Waves were 4 to 6 feet and hopefully I didn’t touch the reef, but I think my day will come…
Next days seems to be good and consistent for Pipe so I will keep on increase my knowledge of the wave until friday, then I’ll camp on Makaha beach for the week-end contest.

 

affiche

Baby Pipe, but super fun

 

Voilà, sinon tout va bien ici, je commence à connaître un peu de monde et le rythme de vie me convient parfaitement. Toujours pas de jour off, j’ai pris des couleurs et je commence à être sérieusement en canne. Geckos, poules et tortues font partie du quotidien, entre couchers de soleils incroyables et stars du surf.

Well, everything is fine for me there, I start to know few people and way of life perfectly suits me. Surf each day, get tanned and in good shape.
Geckos, chickens and turtles make my day, between wonderful sunsets and surf stars.

 

chasseur de moustique

Chasseur de moustique / Mosquito hunter

 

pote

J’me fais des potes… / My new buddy…

Rendez-vous en début de semaine prochaine pour le compte-rendu de la compète.ALOHA.

See you next week for contest report.ALOHA.

 

Partager sur :